Expérience: maquillage semi-permanent

Mis à jour : 19 sept 2018

Coucou chers abonnés! 😇


Je vous reviens aujourd'hui avec un article à propos de mon expérience avec le maquillage semi-permanent des sourcils. En avez-vous déjà entendu parler? Est-ce que cela vous fait peur? Je vous fais part de mes impressions! Vos sourcils sont-ils fins, asymétriques, indéfinis, inégaux, clairsemés, irréguliers, de forme inadaptée à votre morphologie, etc.? Trouvez-vous que vous perdez beaucoup de temps le matin à les maquiller? Si oui, cet article est pour vous! 😉

Le maquillage semi-permanent s'adresse aux gens qui voudraient corriger ou embellir certains traits du visage: les sourcils, les yeux (eyeliner), les lèvres et le cuir chevelu. Pour ma part, c'est le maquillage semi-permanent des sourcils qui m'intéressait. J'ai appris que cette technique existait il y a environ six mois, grâce à une amie du cours d'esthétique. Comme à peu près toutes les personnes moins informées à propos de cette tendance, mon premier réflexe a été d'avoir plusieurs craintes: Ça doit faire mal? Ça doit coûter cher? Ça doit être vraiment plate si la personne qui fait le maquillage semi-permanent sur mon visage se trompe de couleur, de forme de sourcils ou autres? Combien de temps ça reste beau? La couleur fini-t-elle par virer au orange, au vert ou au gris comme on voit souvent sur certaines personnes ayant eu un tatouage il y a plusieurs années? Bref, plusieurs questions se bousculaient dans ma tête, mais j'avais une certitude: quelque chose clochait avec mes sourcils.


Effectivement, quand j'ai commencé à faire de l'électrolyse au niveau des sourcils, la mode était aux sourcils fins. Sept ans plus tard, mes poils avaient enfin cessé de pousser sur cette zone! Toutefois, je n'ai pas écouté les bons conseils de mon esthéticienne, donc j'ai épilé quelques poils de trop... Ils n'ont jamais repoussé. Conséquence: Mes sourcils étaient devenus clairsemés, trop fins, indéfinis, inégaux, bref ils n'étaient plus du tout comme ils devaient être. En plus, la tendance est maintenant aux sourcils plus fournis... Le maquillage des sourcils est rapidement devenu la partie que j'aimais le moins, car c'est très long de redessiner des beaux sourcils pour que ça reste naturel. J'ai essayé toutes les manières possibles de maquiller mes sourcils, mais je n'étais toujours pas satisfaite (mousse, crayon, gel, pommade, poudre, etc.). En plus, la couleur est difficile à choisir vu les différents tons et j'avais l'impression que la matière pouvait bouger au courant de la journée. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre rendez-vous dans une clinique d'esthétique pour avoir des réponses à mes inquiétudes. J'avais vraiment envie de faire le saut, mais j'avais besoin de me rassurer avant de passer à l'action. C'est TRÈS IMPORTANT de faire des recherches pour trouver la bonne clinique, la bonne esthéticienne et la bonne technique adaptée à NOS besoins.

Le maquillage semi-permanent permet de corriger, notamment, la ligne des sourcils. On dit «maquillage semi-permanent» simplement parce qu'il peut rester beau entre trois et cinq ans (après ce temps, des retouches seront peut-être nécessaires pour perfectionner la ligne des sourcils). Pour obtenir un effet naturel, j'ai opté pour la technique du «poil à poil» ou sourcils 3D. Selon le modèle, l'esthéticienne pourra utiliser uniquement cette technique, ou y ajouter un effet d'ombrage pour convenir aux attentes de la cliente. Il est très important de choisir une technicienne d'expérience pour le maquillage semi-permanent, car c'est un tatouage, et comme son nom l'indique, c'est permanent*! Normalement, les esthéticiennes ont un portfolio où on peut voir leurs réalisations. C'est comme ça qu'on peut savoir si on aime le travail de l'esthéticienne ou non. J'ai finalement choisi la recommandation de mon amie à l'école pour une clinique à Québec: Innovaderm Esthétique. La propriétaire du salon, Stéphanie Nolet, est une ancienne étudiante du CFP Limoilou.

À savoir: Les pigments de couleur avec la technique du microblading restent entre six mois et un an, tandis que ceux du maquillage semi-permanent durent entre trois et cinq ans. Souvent, les prix de ces deux techniques différentes se ressemblent. Deux raisons m'ont fait choisir cette dernière technique après avoir discuté avec Stéphanie: la durée de la tenue des pigments et l'explication précise des étapes pour aller porter les pigments dans la peau (moins de micro-blessures de la peau avec la technique du maquillage semi-permanent). Selon le travail à faire, le microblading peut coûter environ 400$ pour une séance, alors que le maquillage semi-permanent coûte 500$ en général. Pour le temps que je sauve chaque matin, je trouvais que le prix à payer était très raisonnable! Comme Stéphanie a mentionné lors de la première rencontre, si on fait des retouches entre temps, on doit débourser environ 250$, au lieu de repayer en totalité les 500$, si on attend trop longtemps et qu'il ne reste plus rien. À ce moment, le travail doit donc être repris du début.


Je vous raconte le déroulement de la première séance: la consultation. C'est lors de ce rendez-vous qu'on explique à l'esthéticienne ce qu'on recherche exactement. Cette dernière nous explique le déroulement du processus et répond à nos questions pour s'assurer de pouvoir satisfaire nos attentes. Stéphanie travaille avec les pigments Biotek, des minéraux naturels, pour réaliser un maquillage semi-permanent. Ces pigments ont donc moins tendance à changer de couleur au fil du temps. Aussi, les aiguilles doivent être stériles, à usage unique, très fines et de bonne qualité. 👍


Le premier rendez-vous «officiel» dure environ trois heures. On indique alors à la technicienne nos besoins spécifiques (on peut même montrer des photos de ce qu'on aime et ce qu'on n'aime pas). On remplit une fiche de consentement et on commence le travail! Tout d'abord, on doit choisir une couleur selon le ton de la peau. L'esthéticienne place plusieurs couleurs au-dessus des sourcils pour trouver la bonne nuance. Évidemment, on doit aussi choisir la bonne couleur et le bon sous-ton pour les pigments du maquillage semi-permanent. Pour ma part, ayant une peau dans les tons froids, j'ai dû opter pour une couleur taupe, presque gris, puisque sinon les couleurs trop chaudes paraissent hyper oranges sur moi.

Par la suite, on trace la forme de sourcils désirée avec un crayon non-permanent. C'est ce qui prend le plus de temps, car on veut s'assurer que le maquillage semi-permanent concordera bien avec la morphologie du client.

Ne pas s'inquiéter, Stéphanie a simplement tracé le contour des sourcils pour se guider lors du maquillage semi-permanent avec l'aiguille. Elle sait donc qu'elle doit rester à l'INTÉRIEUR de ces zones!

Une fois la couleur et la forme approuvées par la cliente, la technicienne peut commencer son travail.

L'appareil utilisé pour le maquillage semi-permanent émet une sorte de rebondissement sur la peau pour insérer le pigment à l'intérieur de la peau, contrairement aux instruments de la technique du microblading, qui nécessitent une incision manuelle. La sensation de l'aiguille qui rebondit sur la peau n'est pas nécessairement agréable, mais très supportable! C'est un peu comme l'électrolyse. L'esthéticienne dessine les poils un par un avec la machine, et ce, en suivant la pousse naturelle des poils. Personnellement, je voulais un résultat naturel, donc la technique du «poil à poil» était le bon choix. Voici le résultat avant/après la première séance. 👇


Après une séance, il est normal d'avoir l'impression que les sourcils sont très foncés par rapport à la couleur désirée à la fin de la guérison, puisque les pigments perdent entre 40 et 50% de leur intensité durant le processus de cicatrisation. Il y a plusieurs consignes à prendre en compte après la séance pour s'assurer que les sourcils cicatrisent bien: Pendant 10 jours, il faut éviter le soleil, maquillage, les produits cosmétiques, le brossage et l'exfoliation des sourcils, le savon, le shampoing, l'eau directement dans le visage, les saunas, les spas et les piscines. Bref, la seule chose qu'on a droit d'appliquer sur les sourcils, c'est la crème conseillée par la technicienne. Durant la période de cicatrisation, des croûtes se formeront dans les sourcils. Il est très important de ne pas les gratter, sinon on risque de retirer les pigments par la bande...


On doit passer un coton légèrement humide le matin sur nos sourcils, avec les mains toujours lavées préalablement. Ensuite, on met de la vaseline aux quatre heures, selon le type de peau, pour favoriser une bonne guérison. Par contre, comme j'ai la peau grasse, j'ai peut-être trop mis de vaseline par rapport à ce que ma peau avait besoin, donc j'ai perdu énormément de couleur. Toutefois, il ne faut pas s'inquiéter, car une deuxième retouche comprise dans le prix est prévue un mois après le premier rendez-vous. C'est à ce deuxième rendez-vous qu'on peut faire les corrections nécessaires. En voyant les gales tomber en ne laissant aucune couleur derrière eux, je me suis mise à avoir peur d'avoir tout fait ça pour rien... Les pointes étaient disparues et elles étaient très rouges. Stéphanie a vraiment été professionnelle et m'a rassurée.

Finalement, après un mois, on dirait que la couleur est un peu réapparue, étant donné que les rougeurs associées à ma sensibilité cutanée s'étaient dissipées. Il n'y avait donc plus de fond orangé, yeah! 🙆👆


*Bien lire la légende de la prochaine photo pour voir l'évolution de la correction. 😛👇

Au deuxième rendez-vous pour les retouches, la technicienne sentait que ma peau acceptait déjà plus les pigments que la première fois, où elle avait semblé les rejeter. Alors, on avait déjà plus confiance que cette fois-là était la bonne! On a même pu corriger quelques détails qu'on aimait moins finalement, une fois qu'on avait eu le temps d'analyser mes sourcils et leur forme pendant un mois. 😉 Comme prévu, mes sourcils sont maintenant guéris et bien cicatrisés, un mois plus tard, et ils sont impeccables! 😁 Lors de ce second rendez-vous, l'esthéticienne m'a conseillée de mettre moins de crème post-séance pour éviter de perdre les pigments une fois de plus (juste avec ma production sébacée plus élevée, l'hydratation des sourcils était suffisante pour bien guérir, donc la crème n'était pas nécessaire et empêchait les pigments de bien s'implanter). Ainsi, j'en mettais seulement une fois par journée, avant ma douche, afin de les protéger de l'eau.


Bref, je suis très contente du résultat final! Je sauve énormément de temps le matin, et mes sourcils sont impeccables 24/24h! Je tiens à remercier mon amie qui m'a fait découvrir cette technique, et bien sûr, l'esthéticienne qui a fait un travail à la hauteur de mes attentes! 👌


Je tiens à ajouter qu'il est très important de continuer de protéger les sourcils contre les rayons UV du soleil pour que la couleur reste belle le plus longtemps possible. Pour ma part, j'applique à tous les matins (et plusieurs autres fois au courant de la journée) mon bien aimé «Sunforgettable Total Protection Brush-On Shield» de ColoreScience, dont je vous ai déjà parlé dans un autre article. 😉


Et voilà! C'est tout pour aujourd'hui. 😛 J'espère que vous aimerez ce genre d'article du style «expérience vécue» et que vous en aurez appris davantage sur le maquillage semi-permanent. Avez-vous déjà essayé cette technique? Quelles sont vos impressions? Est-ce quelque chose qui vous intéresse? N'hésitez pas à m'écrire dans les commentaires si vous avez d'autres questions, peurs ou inquiétudes. 😉


N'oubliez pas de vous rendre sur mon compte Instagram (@alexedumont) et sur ma page Facebook (Le blogue d'Alexe) pour d'autres conseils beauté! 😊

Je vous dis à très bientôt,

Alexe xoxo 👏

Hashtags: #permanentmakeup #makeup #brows #sourcils #expérience #innovadermesthétique #beauté #maquillage #maquillagepermanent #salon #clinique #esthétique #recommandations #biotek #pigmentsbiotek #colorescience


135 vues2 commentaires